I.D en quelques mots


Qu’est-ce qu’Inventons Demain (I.D.) ?

 I.D. est un groupe de réflexion et d’action de Gauche né en avril 2013 suite à "l’affaire Cahuzac".

 

Initialement composé de cadres locaux du PS âgés de 18 à 35 ans, I.D. est devenu en peu de temps un véritable réseau au sein duquel se côtoient des militants, de toutes les sensibilités, de tous les âges et de tous les territoires.

 

I.D. est aujourd’hui représenté dans près de 60 départements

 

Que fait I.D depuis sa création?

Depuis avril 2013, I.D. a conduit deux missions :

 

·       Un travail de réflexion avec des partenaires du PS ou des personnalités extérieures. Chaque mois, I.D. rencontre des acteurs reconnus dans leur domaine pour leur expertise et l’originalité de leur analyse (milieu économique, journalistique, politique, universitaire, etc.) afin de renouer avec le travail de réflexion et d’autocritique que le PS a perdu de vue depuis de trop nombreuses années.

·       Une publication régulière de nos réflexions dans la presse nationale et régionale. Régulièrement, notre groupe est l’auteur de tribunes qui sont reprises dans de grands quotidiens et sites nationaux (Mediapart, Slate.fr, Rue89, Le Monde, Libération), puis relayées dans la presse régionale. Notre tribune intitulée "Le 21 avril 2017 aura lieu", publiée dans Le Monde au lendemain des élections européennes, et "Socialistes, vendez Solférino !" dans Mediapart à l'occasion de l'Université d'été du PS à La Rochele d'août 2014, sont de bons exemples de ce travail de « sursaut interne » que nous souhaitons encourager.

Quels sont les objectifs d'I.D?

Alors que les prochaines échéances internes du Parti socialiste risquent de se transformer en une énième bataille rangée d'écuries et de personnes, I.D. se concentre sur un tout autre objectif : celui de remettre l’accent sur les idées. 

 

Nous ne nous reconnaissons pas dans les anciens clivages dépassés. Nous ne souhaitons pas entrer dans le débat stérile d'un positionnement entre partisans de la Cour ou de la Fronde.

C'est parce que nous sommes attachés à notre famille politique que nous ne voulons pas la voir dépérir dans les guerres intestines.