Avec I.D, les idées d'abord !


Voici 40 idées-forces discutées et construites lors de nos différents ateliers, véritables temps de débat et de formation autour des nombreuses personnalités de la société civile, reconnues pour leurs compétences et expertises dans leur domaine d'action. 

Ces idées puisent dans le vivier de toutes les composantes de la Gauche et ont vocation à guider notre action au coeur de la Gauche et de nos territoires.

Plus de 900 membres du Parti socialiste ont cosigné notre contribution reprenant ces 40 idées lors du Congrès du Parti Socialiste 2015.


 

POUR LA REPUBLIQUE : mettre enfin en cohérence nos institutions avec nos valeurs

 

1 - Supprimer le Sénat, le remplacer par une « Chambre des citoyens », institution dont les membres seraient tirés au sort au sein d’un groupe de volontaires, sur le modèle des jurys d’assises, pour assurer une meilleure représentativité de nos institutions et des territoires

2 - Droit d’amendement citoyen : si 3% du corps électoral propose un amendement à un texte de loi, celui-ci doit être débattu au Parlement (débattu, pas obligatoirement adopté).

3 - Inscrire dans la Constitution l’obligation, pour les députés, de réunir des « conventions citoyennes » avant chaque vote d’une loi

4 - Passer de la décentralisation des élites à la décentralisation citoyenne encourager la participation citoyenne à la vie politique, avec le renforcement des « conseils de quartier »

5 - Imposer le mandat unique et sa limitation dans le temps : un élu ne pourra faire plus de deux mandats successifs

6 - Se donner les moyens de combattre la corruption : instaurer le « référendum révocatoire » pour tous les élus condamnés par la justice, donner la possibilité aux juges de prononcer une peine d’inéligibilité à vie, instaurer un régime de « confiscation préventive »

7 - En finir avec la « politique pour raisons alimentaires »: installer un « salaire maximum» pour les politiques qui n’excède pas trois SMIC et en parallèle instaurer un statut de l’élu

8 - Charlie, j’écris ton nom : inscrire la laïcité dans la Constitution et sur le fronton des Mairies de France, définir une nouvelle politique d’aides à la presse.

 


POUR LA GAUCHE : se réformer soi-même avant de prétendre changer la France

 

9 - Généraliser les primaires citoyennes pour toutes les désignations de chef de file, pour chaque section qui le demanderait (à partir d’un certain seuil d’habitants)

10 - Rendre hors-la-loi les parachutages de candidats s’ils ne recueillent pas l’accord très large des militants des sections concernées.

11 - Exiger une déclaration d’intérêt et de patrimoine pour tous les dirigeants des formations politiques, à commencer par le Parti Socialiste

12 - Assurer une stricte parité dans les instances nationales du Parti

13 - Imposer le non-cumul des mandats internes avec les fonctions de Parlementaires et d’exécutifs locaux

14 - Préparer un nouvel Epinay, en accordant le droit de vote aux militants des partis "frères" lors de certaines consultations, dans des conditions définies par nos directions respectives

15 - Créer des « Maisons de la gauche» dans nos villes et territoires

16 - Préparer la mutation du PS en parti de « services » correspondant mieux aux attentes quotidiennes des concitoyens

17 – Militer où l’on vit, et si les sections en font la demande, repenser les fédérations et structurer au niveau des bassins de vie

18 - Vendre notre siège rue de Solférino et s’installer dans une proche banlieue parisienne

19 – Instituer des « contrats de générations » entre nouvel adhérent et camarade plus ancien

20 – Rentre obligatoire un « parcours de formation » pour les nouveaux adhérents

 


POUR LA FRANCE : en finir avec l’impuissance publique, reprendre en main notre destin

 

21 – Lutter contre la fraude fiscale : ne pas se contenter de désigner notre ennemi mais lui déclarer la guerre en taxant les exportations des paradis fiscaux à hauteur du préjudice causée par la fraude fiscale qu’ils dissimulent

22 – Rendre impossible la dissimulation de revenus financiers dans les paradis fiscaux en créant un « cadastre financier mondial » (un registre de l’ensemble des titres financiers pour savoir en temps réel qui les possède véritablement)

23 – A partir de ce « cadastre », créer un impôt mondial sur le capital, avec expérimentation européenne

24 – Pour le financement des PME, différencier la spéculation à court terme et l’investissement de long terme : assouplir la réglementation pour les banques qui privilégient le long terme

25 - Donner à l’Europe les moyens d’une relance économique : engager les négociations pour un « Maastricht II », qui compléterait tout ce que le premier traité de 1992/1993 a mis de côté , avec création d’un véritable budget fédéral européen; prévoir des situations où la Banque Centrale Européenne pourrait suivre des consignes émises par les pouvoirs politiques, et lui donner la possibilité de racheter directement des dettes publiques aux Etats.

26 – Mutualiser au niveau de la zone euro la politique de l’emploi et l’assurance chômage afin de garantir le niveau des indemnités chômages pour tous, grâce à la solidarité entre pays

27 – Faire de la France le pays leader de l’économie collaborative: adapter la réglementation et la fiscalité pour les acteurs de l’économie collaborative en proposant une TVA réduite à 5% pour ces activités si elles sont reconnues d’utilité publique

 

 

 

POUR DEMAIN : enfin préparer notre pays aux trois grandes transitions à venir, démographiques, écologiques et numériques

 

28- Lutter massivement contre le décrochage scolaire: fixer le seuil des classes à 15 élèves dans les écoles et collèges en éducation prioritaire et à 25 élèves dans les autres, tout en effectuant une refonte totale de la formation des enseignants, de la pédagogie et de l'évaluation des élèves.

29 - Favoriser la mixité sociale : imposer une carte scolaire stricte

30- Former autrement les élites : suppression de l’ENA, nationalisation des Grandes Ecoles et fluidification des parcours de formation entre l’enseignement général et l’enseignement professionnel (y compris l’apprentissage), création de synergies entre formation initiale et formation continue

31 - Donner à chacun les moyens de changer de vie professionnelle tout au long de son existence : chaque citoyen aurait droit à 60 « coupons mensuels de formation » (cinq années de formation utilisables d’un seul tenant ou avec des allers retours dans la vie professionnelle).

32 – Se donner les moyens d’inverser la courbe du chômage : consacrer aux chômeurs de longue durée 30% des 34 milliards d’euros de la formation professionnelle (2% actuellement)

33 – Refonder la sécurité sociale pour prendre en compte les nouveaux risques (la dépendance, les nouvelles maladies professionnelles et la fracture familiale)

34 - Mettre en place un « service familial » : toute personne, salariée ou non, pourrait choisir de s’occuper d’un proche atteint par une maladie chronique, en échange d’une indemnisation

35- Créer un vrai service public des maisons de retraite

36 – Mieux orienter l’épargne des français en créant un « Livret de l’économie numérique », sur le modèle du livret développement durable, spécifiquement destiné au financement des start-ups dans le numérique

37 - Créer un « droit d’alerte » en matière de protection des données personnelles et institutionnaliser le statut de « lanceur d’alerte éthique »

38 - Ne pas appliquer les politiques écologiques de façon uniforme et rigide, mais instaurer un seuil de pauvreté écologique à partir duquel nous pourrions prévoir d’instituer de nouveaux types de minima sociaux.

39 - Garantir le succès des traités internationaux de défense de l’environnement par une assistance aux pays pauvres en transférant gratuitement des technologies propres

40 - Passer d’une Politique Agricole Commune productiviste, basée sur l’offre, à une PAC sociale-écologique, basée sur la demande